Martha Marcy May Marlene – critique

Sean Durkin (two gates of sleep, afterschool) nous transporte dans l’univers des sectes avec ce nouveau film.
La mise en scene est soignée, delicate et on découvre les debuts de la carrière d’Elisabeth Olsen dans Martha Marcy May Marlene, où elle joue d’une façon remarquable le role de Martha, une jeune fille troublée qui s’échappe d’une secte où elle est restée pendant deux ans sans donner la moindre nouvelle a sa famille. Terrifiée par ses souvenirs et par la peur d’être de retour dans la secte, elle est recueillie par sa soeur et son mari avec qui elle tente avoir au nouveau une vie normale, malgré toutes ses nouvelles habitudes.
On découvre petit à petit ce qui s’est passé au sein de la secte et comment elle essaie de recoller les morceaux avec sa famille avec des flash backs. Il y a certains moments de lenteur dans le film mais on reste collés au siege car l’intrigue vers la fin du film est grande.

Ma seule vraie deception dans ce film est la fin que je ne raconterai pas ici car je vous conseille d’aller découvrir le film en salles.
Merci à allocine pour m’avoir fait découvrir ce film :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.